Libre expression: "La ciguë....."

Publié le par Claire Pallière

Mais François Hollande n’est pas Socrate loin s’en faut…

Le vote de dimanche avec les 25% du Front National est un vrai tremblement de terre. Les répliques vont être violentes. Le FN est devenu le premier parti de France. Les partis politiques « classiques » sont étrillés, condamnés à des réformes internes profondes. Finies les guerres picrocholines !

Mais là n’est pas le problème. Que traduit ce vote en faveur d’une formation d’extrême droite, populiste, xénophobe voire pour certains, fascisante ?

L’électeur qui se reconnaît dans le discours de ce parti, a voulu marquer son profond désaccord avec les partis de gouvernement et/ou faire part de son désarroi voire de son désespoir devant la crise sociale et morale qui frappe notre pays.

François Hollande n’a pas su comprendre l’intensité du malaise. Sans expérience de la pratique de gouvernement, il a pensé que le temps suffirait. Nous avons plus de chances d’observer le rayon vert que la fameuse inversion de la courbe du chômage dans les mois à venir. François Hollande a pensé gouverner en imposant des sujets « clivants » : le mariage pour tous par exemple … Une partie de son électorat ne l’a pas suivi alors que certains électeurs de droite l’approuvaient. La réforme profonde de l’administration est remise aux calendes grecques. Notre système éducatif part à vau-l’eau.

On s’attendait à des objectifs qui transcendent les clivages politiques classiques avec une stratégie claire. Deux ans viennent de s’écouler. On vient de mesurer les effets de sa politique. Il ne comprend pas les Français. Il s’est inventé un personnage pour arriver au pouvoir. Le masque tombe.

Bref, ce vote traduit un rejet profond de sa politique, d’une façon dépassée de faire de la politique et surtout une véritable souffrance des gens défavorisés. L’emploi se fait rare, le niveau d’éducation des couches populaires chute…. Les mêmes causes produisant les mêmes effets : la parole se libère, l’immigré est mis au banc des accusés, l’antisémitisme réapparaît, le communautarisme se renforce.

Quelles cartes reste-t-il au Président de tous les Français (avec 12% des votants en sa faveur) ?

Il vient de changer de Premier Ministre, il est désavoué par une partie de sa majorité parlementaire, il vient de subir deux défaites graves. Le roi est nu. Il faut qu’il parte.

S’il restait, cela ne serait pas 3 ans à attendre mais 3 ans où le monde évoluerait sans nous, 3 ans de souffrances supplémentaires pour les gens les plus défavorisés.

Deux autres solutions sont encore possibles : une cohabitation après des élections législatives c'est-à-dire la ciguë … ou le scooter pour fuir à Varennes mais ceci est autre histoire comme le disait Rudyard Kliping !

Jean-Patrick Benigni

Libre expression: "La ciguë....."

Commenter cet article