Pause méridienne: une jolie expression, un moment difficile !

Publié le par Claire Pallière

La fameuse réforme des rythmes scolaires, contestée assez généralement par les parents, les enseignants et les collectivités locales, fait depuis de longs mois l’objet de polémiques, d’aménagements, d’ajournements.

Les solutions proposées à Saint-Mandé semblent s’orienter vers l’allongement de la « pause méridienne », une jolie expression pour un long temps anarchique et souvent mal vécu par les élèves et les adultes qui en ont la charge.

- Parlons de la fameuse PAUSE MERIDIENNE.

Dans pause méridienne, il y a le mot pause qui veut dire calme, détente, repos et non pas activités excitantes, bruyantes ; effectuées elles aussi dans des lieux mal adaptés, préaux ou cours de récréation.

Ces moments, s’ils doivent générer le bien-être des enfants et leur reprise d’attention pour le temps scolaire doivent être occupés à lire, dans un lieu confortable uniquement destiné à cela ou visionner des documents de qualité et non des dessins animés ou films déjà vus dix fois. Ou à prendre l’air, le bois est tout proche !

Si les enfants restent « entassés » dans les cours d’école, ou occupés à des activités qui génèrent l’excitation stérile et un niveau de décibels exagéré, aucune reprise de l’attention n’est possible. Cela se vérifie déjà avec 1h30 de pause dans les mauvaises conditions que nous connaissons et que les enfants et les enseignants vivent au quotidien.

Les enfants remontent en classe excités, épuisés et rarement prêts à calculer le périmètre d’un octogone !

Et il s’agit de passer à deux heures de pause méridienne ! Cela allonge la journée et ne permet pas l’attention et la concentration demandés.

Des spécialistes mettent en avant un retour de capacité de concentration après 15h…jamais vérifiée par les enseignants dans le contexte de nos grandes écoles urbaines.

L’objectif de la réforme, c’était de tenir compte du rythme des enfants, de leur fatigue afin d’améliorer les performances des apprentissages.

On leur demande de venir une matinée de plus à l’école, avec seulement un quart d’heure de présence en moins par jour et un allongement du moment de la journée qui est le plus mal vécu et le plus difficile à aménager !

Joëlle AICH.

Pause méridienne: une jolie expression, un moment difficile !

Commenter cet article